03/01/2013

CHARLOTTE GASTAUT

charlotte-gastaut-foisonnement-souriant-L-D0SWxO[1].png

Moi+dans+ELLE.jpg

poucette_02_03.jpg

Double+10.jpg

gravure+fatigue%CC%81e002.jpg

zadim+01.jpg

oiseau+gravure+02.jpg

poucette_12_13.jpg

poucette_14_15.jpg

io+donna.jpg

Peau-d-ane-4.jpg

affiche+lulu+02.jpg

On en redemande encore et encore de ses albums généreux, intelligents, des ses couleurs vitaminées, de la précision de son trait, prompt à saisir la délicatesse d'une gestuelle, d'une posture. Merci Charlotte pour les voyages initiatiques que tu nous offres à chaque nouveaux livres. C.

Un extrait d'interview pour en apprendre un peu plus :

Quelles sont vos références picturales? Certains peintres ont-ils influencé votre trait? J'en ai tellement. On me parle souvent de Klimt, qui effectivement m' a beaucoup marqué adolescente. Mais les peintres ne m'influencent pas, non. Les illustrateurs de mon enfance oui ! Je revendique haut et fort Kay Nielsen, Elsa Beswkov, Tove Jansson, John Bauer, Astrid Lindgren et les illustrations de Ingrid Van Nyman : toute mon "Ecole Nordique". Aussi Aubrey Beardsley (mais comme il est anglais je le mets à part) !! Ensuite viennent les contemporains Tomi Ungerer, Kitty Crowther, Alexis Deacon, Rémy Wyart, Grégoire Solotareff, Alain Le Saux, Janosch, Ilya Green, Beatrice Alemagna qui m'émeuvent énormément.
Petite, que lisiez-vous? Votre définition du livre serait-elle:  passeport pour l'évasion ou invitation au voyage? Invitation au voyage : Les Mille et une nuits avec mon père, Fifi Brindacier, Mumin et tous les Elsa Beskow avec ma grand mère Suédoise.
Vous avez illustré plusieurs contes classiques: beaucoup d'illustrateurs s'étaient donc déjà, bien avant vous, penchés sur certaines histoires que vous alliez représenter. Comment éviter d'être influencée? Comment empêcher l'écueil des redites? Comme on grandit avec ces classiques, on ne peut pas vraiment être influencé, on les a digérés depuis bien longtemps. Je suis influencée par le silence et l'immobilité des grands Illustrateurs cités précédemment. Je dédicace Les Fées à John Bauer comme j'aurais pu le dédicacer à K. Nielsen car ils font partie intégrante de mon imaginaire, de mon travail et de ma vie.

 
 

Écrire un commentaire